Donald Trump : TikTok et Microsoft devront se mettre d’accord avant le 15 septembre !

A défaut de quoi, le réseau social ne pourra plus exercer ses activités aux Etats-Unis.

Le lundi 03 août 2020, le président des Etats-Unis, Donald Trump, a déclaré qu’il donnait un ultimatum de 45 jours à l’application mobile de partage de vidéo et de réseautage social TikTok pour se laisser acheter par une entreprise américaine à défaut de quoi le réseau social serait banni des Etats-Unis.

Microsoft est intéressé par l’acquisition de TikTok

Il y a quelques temps, le président des Etats-Unis a déclaré qu’il souhaitait bannir TikTok de son pays en raison des différends existant entre les Etats-Unis et la Chine. Alors que les deux puissances étaient déjà à couteaux tirés en matière de commerce et de technologie, l’arrivée de la pandémie de Covid-19 a empiré leurs relations, Trump accusant la Chine d’être responsable de cette crise sanitaire.

Par ailleurs, une animosité contre les entreprises chinoises règne actuellement aux Etats-Unis. Huawei en a par exemple fait les frais et, TikTok, qui appartient au chinois ByteDance, était aussi dans le collimateur du Sénat américain en octobre 2019, les législateurs pensant que les entreprises chinoises effectuent de l’espionnage pour le compte de la Chine.

Face à cet imbroglio, le géant des logiciels a proposé une solution particulière : acheter TikTok et le ramener aux Etats-Unis. Plus précisément, Microsoft veut racheter l’activité du réseau social aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, ce qui fait que TikTok sera toujours sous l’emprise de ByteDance dans d’autres pays ou régions du monde comme en Europe ou encore en Asie.

Mais quel est l’intérêt de Microsoft dans cette transaction ?

Bien que Microsoft se soit déjà imposé dans le marché des logiciels, il y a un domaine dans lequel la firme n’a pas encore percée : les services grand public. Même en disposant du réseau professionnel LinkedIn et de GitHub, Microsoft n’est pas encore en mesure de rivaliser avec les réseaux sociaux célèbres comme Facebook, Twitter, Snapchat ou Instagram. Mais imaginez que Microsoft mette la main sur TikTok ? Cela changerait la donne et ferait revenir le géant des logiciels dans la course.

Néanmoins, ce beau projet allait presque partir en fumée quelques jours plus tôt, lorsque Donald Trump avait déclaré le vendredi 31 juillet dernier qu’il était contre le rachat de TikTok par Microsoft – et toute autre entreprise américaine – et qu’il allait bannir l’application TikTok au plus vite. Heureusement, le numéro un des Etats-Unis n’a pas mis ses menaces à exécution car le dimanche 02 août, il s’est entretenu avec le PDG de Microsoft, Satya Nadella, sur les tenants et aboutissants de cette transaction.

Microsoft a réussi à faire changer d’avis Donald Trump sous certaines conditions

En effet, aux termes de sa conversation téléphonique avec Satya Nadella, il semblerait que Donald Trump ait vu les choses sous un nouvel angle. Le président américain aurait effectivement accepté que Microsoft acquiert TikTok à condition qu’il obtienne une « part substantielle » du prix d’achat du réseau social. Trump a ainsi déclaré que « les Etats-Unis devront recevoir un pourcentage conséquent du prix parce que nous rendons ce succès possible. C’est comme un propriétaire et un locataire : c’est le bail qui donne la valeur. Nous sommes le bail en quelque sorte ».

Mais si l’intervention de l’Etat américain dans cette affaire est étonnante – surtout sa demande de part – c’est, selon France 24, à cause de cette situation de crise. L’Etat a ainsi besoin de fonds pour aider les grandes compagnies aériennes américaines à faire face à la pandémie de coronavirus en contrepartie de quoi, elles accordent à leur tour certains avantages aux contribuables.

Par contre, Donald Trump a menacé de faire fermer TikTok le 15 septembre prochain « à moins que Microsoft ou une autre entreprise soit en mesure de l’acheter et de trouver un accord ». En d’autres termes, ByteDance a le choix entre laisser Microsoft acquérir sa plateforme ou se faire bannir des Etats-Unis.


Arielle Cardin

Arielle Cardin

Passionnée par l'écriture depuis mon plus jeune âge et maman de deux enfants, je partage aujourd'hui mon temps entre la rédaction de news people et ma vie de famille !